On ne l'a pas vu…




Mandela

"Asimbonanga" ("On ne l'a pas vu…") — c'est de cette façon pudique et détournée qu'on annonce en zoulou la mort de quelqu'un. Nous venons d'apprendre que le matricule 46664 manquerait désormais définitivement à l'appel.
Nelson Mandela a eu le rare privilège de voir célébrer son mémorial de son vivant.
En 1987, Johnny Clegg, le zoulou blanc, amoureux d'un même amour de l'Afrique et de sa musique, a composé "Asimbonanga" pour Mandela, dont on pensait alors que sa cellule serait son tombeau; il y égrène son nom, et ceux des autres martyrs de l'ANC. La chanson a fait le tour du monde grâce à un clip magnifique, lourd de toute la violence de Soweto.
Madiba n'est pas mort. Il est entré tout vivant dans le panthéon où l'attendent Toussaint Louverture, la Mulâtresse Solitude, Frédéric Douglass, Marian Anderson, Martin Luther King, Rosa Parks, Malcolm X, Miriam Makeba — et tant d'autres de nos étoiles noires…Mais nous qui demeurons avons perdu le dernier géant. C'est pour cela que Noirs et Blancs unis dans le même désarroi se sentent aujourd'hui orphelins, depuis que le 5 décembre 2013 à 20h 50 — on ne l'a pas vu…

ASIMBONANGA


Mandela Etiolles
La dalle Mandela, dans le réfectoire de l'IUFM d'Etiolles.

                 Photo de Valérie Boursier                                                                                       

                                                                                                                                                
                                                                      

J'ai écrit sur mon blog de Médiapart un billet à la mémoire de Mandela,  
et le journaliste Antoine Perraud y a ajouté un mot charmant qui, je crois,
vous touchera tous. Il semble bien connaître notre établissement .              
         
                                         AP                                 

                                                     
Puissions nous toujours mériter cet immense compliment, Monsieur.        

Retour à l'accueil